Tout ne fonctionne pas toujours comme prévu en voyage...C'est pour cela que nous avons un Plan b! En tant que membre Soliswiss, tu es automatiquement protégé(e) contre les risques politiques en voyage et dans ton pays de résidence!En savoir plus
Article Hotspot

Daech en Europe – une interview avec Ulrich Tilgner, expert du Moyen-Orient

France, 24/11/2015 parCéline Neuenschwander

L‘expert du Moyen-Orient Ulrich Tilgner ne mâche pas ses mots sur Daech et la stratégie de l’Europe dans la lutte contre le terrorisme: une surveillance accrue et plus de personnel de sécurité, cela n’a aucun sens. Une coalition entre les Chiites, les Kurdes et les Sunnites affaiblirait Daech au maximum. Nous devons compter avec d’autres attaques dans les villes européennes.

Jusqu’à présent, la guerre entre les pays occidentaux et Daech s’est uniquement déroulée au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Avec l’attaque terroriste à Paris, Daech frappe sur le sol européen. S’agit-il d‘une nouvelle tactique de guerre de Daech?

Oui, c’est une nouvelle tactique de guerre. Au cours des derniers 17 mois, la France a participé à plus de 7000 attaques aériennes contre Daech. Jusqu’à présent, Daech n’a pas répondu à ces attaques occidentales par des réactions militaires, préférant se renfermer sur lui-même, tout en montrant une réaction défensive. Actuellement, nous vivons un changement de cap offensif. Daech commence à frapper sur le sol européen. Cela signifie concrètement qu’un plus grand nombre d’attentats terroristes aura lieu dans les États qui attaquent Daech. Dans le même temps, Daech est sous pression en Syrie et en Irak et essaie de détourner l’attention en réalisant des attaques terroristes en Europe.

 

Devrons-nous de plus en plus compter sur des attaques de ce genre à l‘avenir?

Je suppose que plus d’attentats de ce genre auront lieu maintenant. Il est évidemment difficile de prévoir où et comment ils auront lieu. Je compte fortement sur une augmentation de telles attaques en Europe.

 

Quelles villes peuvent craindre de devenir des cibles de Daech?

Il existe sûrement des listes chez Daech. La stratégie de guerre de Daech se base principalement sur l’effet surprise. La prochaine frappe restera donc toujours imprévue et le prochain attentat ne pourra jamais être prédit. Les villes situées dans des pays qui lancent des attaques aériennes sont naturellement plus menacées que les autres.

 

Comment les terroristes s’infiltrent-ils en Europe?

Il existe différentes manières pour cela. Ils peuvent profiter de l’afflux de réfugiés. Ce ne serait d’ailleurs pas intelligent de croire qu’ils ne viendraient pas sans cela. Il ne faut pas l’oublier ! Daech a de nombreux contacts en Europe. Ils entrent en contact avec des cellules de djihadistes dormantes en Europe pour renouer avec elles et pour obtenir des informations. Les réseaux Al-Qaïda à l’arrêt font aussi partie de ces cellules. Ainsi, Daech se construit un réseau en Europe constitué de personnes qui connaissent bien les lieux et qui connaissent les structures, facilitant ainsi l’entrée sur le territoire. Les européens rentrant du Djihad peuvent également jouer un rôle et être en contact avec les terroristes de Daech. Il est désormais important d’identifier ces réseaux en Europe.

 

Vous venez d’évoquer les combattants du Djihad qui rentrent chez eux. Sont-ils ceux qui initient les attaques terroristes dans les villes européennes?

Les combattants du Djihad rentrants représentent naturellement un danger. Daech prend contact avec les réseaux existants ici de manière ciblée. Ces connexions permettent aux personnes planifiant de tels actes depuis la Syrie de les effectuer ici très facilement. On ne peut pas dire précisément qui est impliqué et dans quelle proportion ni si les djihadistes en Europe ou des personnes en Syrie sont à la source des initiatives.

 

En de nombreux endroits, la réaction aux attentats se traduit par un renforcement du personnel de sécurité et de la surveillance. Cela peut-il servir à quelque chose?

Après chaque attentat, on demande plus de sécurité. De cette manière, une spirale sans fin se développe. Une augmentation du personnel et une surveillance accrue ont cependant déjà eu lieu en France avant l’attentat à Paris. Nous avons vu que cela seul ne sert à rien. Il serait plus important de lutter contre les causes en Irak et en Syrie que d’augmenter, encore, la sécurité. Dans les circonstances actuelles, les Sunnites tombent toujours entre les mains de Daech.

 

Comment peut-on arrêter Daech et réduire la menace terroriste?

En changeant la situation politique en Syrie et en Irak. Daech est une conséquence des conflits en Irak, et les circonstances en Syrie ont accéléré son développement. Il faut absolument détendre les conflits entre les Chiites, les Kurdes et les Sunnites et réduire la méfiance entre ces trois groupes. Une coalition entre les Chiites, les Kurdes et les Sunnites affaiblirait Daech au maximum. Depuis l’invasion des États-Unis en Irak, les Sunnites n’ont plus de participation et ils sont opprimés. En conséquence, ce groupe de la population afflue à Daech. Les attaques aériennes contre la Syrie représentent une réaction aux attentats de Paris, mais elles ne mènent à rien et n’aide pas à calmer la situation. Au contraire: plus il y aura d’intimidation et de frappes aériennes en Syrie, plus il y aura d’attentats terroristes en Europe.

 

Quels sont vos conseils pour les civils? Comment peuvent-ils se protéger au maximum?

Je ne pense pas qu’on puisse faire quelque chose. La terreur de Daech peut vous frapper à n’importe quel endroit, il n’existe pas de protection contre cela. Bien sûr, on pourrait juste rester à la maison, mais ce n’est pas une solution. Le meilleur moyen de se protéger de cette forme de terrorisme est d‘en connaître les causes principales et de prendre conscience des conséquences. Il n’y a pas de solutions individuelles.

Trouves-tu cet article utile ?