Tout ne fonctionne pas toujours comme prévu en voyage...C'est pour cela que nous avons un Plan b! En tant que membre Soliswiss, tu es automatiquement protégé(e) contre les risques politiques en voyage et dans ton pays de résidence!En savoir plus
La Cinquième Suisse

La croissance incessante de la Cinquième Suisse

Monde entier, 05/04/2019 parSteven Sohn

L’Office fédéral de la statistique (OFS) a publié la statistique des Suisses de l'étranger pour l'année 2018. Nous avons examiné les données de plus près et identifié quelques développements intéressants. Lisez ici la première partie de notre série d'articles «La Cinquième Suisse» pour en savoir plus!

Le nombre de citoyens et citoyennes Suisses vivant à l’étranger (la «Cinquième Suisse») ne cesse de s’agrandir – c’est ce qui démontrent les chiffres de l’Office fédéral de la statistique. Au cours des vingt dernières années, ce nombre a augmenté sans interruption et s’élève aujourd’hui à environ 760’000 de personnes. 

En termes de population, la Cinquième Suisse se classe ainsi au quatrième rang parmi tous les cantons, dépassée seulement par les cantons de Zurich (1,5 million d’habitants), Berne (1 million) et Vaud (790’000), mais dépassant largement l’Argovie avec ses 680’000 habitants, qui se situerait ainsi au cinquième rang.

En d’autres termes, environ 10,6% de tous les Suisses – c’est-à-dire un sur dix – vivent en dehors des frontières de la Confédération suisse. C’est un chiffre tout à fait remarquable, comme le montre notamment la comparaison avec nos pays voisins: la communauté des Allemands à l’étranger ne représente qu’environ 4,1% de la population totale de l’Allemagne. Dans le cas de la France, le chiffre s’élève à 4,5%, à 6,6% pour l’Autriche et à 6,8% pour l’Italie. Malheureusement, il n’y a pas de données fiables pour le Liechtenstein.

 

Une diaspora avec une longue histoire

Mais pourquoi la diaspora suisse est-elle si grande? Les raisons sont à chercher dans l’histoire de la Confédération: jusqu’au XXe siècle, la Suisse était en fait l’un des pays les plus pauvres et les moins développés d’Europe. Face à leur situation précaire, de nombreux Suisses décidèrent de chercher leur fortune à l’étranger, par exemple dans les pays voisins ou outre-Atlantique (en particulier aux Etats-Unis, en Argentine et au Canada). Une deuxième raison historique, étroitement liée à ladite prévalence de la pauvreté, est probablement le grand nombre de mercenaires suisse. Pendant longtemps, les guerriers suisses étaient considérés dans le monde entier comme des combattants particulièrement forts et durs.

Par ailleurs, les Suisses ont toujours été une nation de commerçants : le modeste marché intérieur devint rapidement trop petit, surtout avec l’industrialisation, de sorte que de nombreuses missions commerciales partirent à l’étranger à la recherche de nouveaux marchés.

Au-delà de ces facteurs historiques, la loi sur la nationalité suisse est une autre raison importante: quand des parents suisses donnent naissance à un enfant, celui-ci reçoit également le passeport suisse – même s’il est né à l’étranger; il en va de même si seulement un des parents possède la nationalité suisse. En conséquence, la Cinquième Suisse croît simultanément avec le nombre d’enfants. En outre, depuis 1992, la double nationalité est admise sans restriction en droit suisse, la législation du second Etat restant toutefois déterminante. L’impact sur la communauté suisse à l’étranger dépend ainsi de la rapidité avec laquelle on peut acquérir la nationalité suisse dans le nouveau pays, et si on doit renoncer à la nationalité suisse. 75% des Suisses de l’étranger possèdent au moins deux passeports.

Peut-être les Suisses ont toujours été tout simplement un peuple de rêveurs agités. La petite Suisse, entouré par ce mur montagneux et avec ses villes densément peuplées peut se prêter à sembler trop exiguë, de sorte que beaucoup de gens décident de chercher leur fortune ailleurs. En fin de compte, les raisons sont probablement aussi variées que les histoires individuelles des Suisses de l’étranger.

 

L’Asie en plein essor en tant que destination d’émigration

Quelles que soient les raisons pour l’émigration, une chose est certaine: la Cinquième Suisse a connu une croissance constante et remarquable au cours des 20 dernières années:

Le diagramme est trompeur: ce n’est pas le cas qu’au cours de l’année record 2007 un nombre extraordinaire de Suisses aurait tourné leur dos à la Confédération. Selon l’OFS, il s’agirait plutôt d’une hausse extraordinaire d’immatriculation des personnes déjà résidant à l’étranger depuis un certain temps. Cela est probablement lié à l’expiration finale des passeports de l’ancien modèle 85. Au-delà de cette anomalie, la communauté suisse à l’étranger a toujours vu un taux de croissance annuel entre 1,2% et 2,3%. En 2018, il s’est élevé à 1.1%.

En examinant le taux de croissance au niveau des continents, d’autres faits intéressent se révèlent: en 2018, c’est en Europe que le nombre de Suisses de l’étranger a augmenté le plus fortement (+1,5%), suivi de près par l’Asie (+1,1%) et l’Océanie (+0,9%). La croissance de la colonie suisse en Amérique du Nord, en revanche, s’est quelque peu ralentie, notamment en raison de la situation tendue au Mexique.

L’Amérique latine et l’Afrique affichent même des taux de croissance négatifs de -0,5% chacun. Dans le cas de l’Amérique latine, cette évolution est principalement due aux difficultés économiques et à la violence au Venezuela, au Nicaragua et au Brésil, incitant de nombreux Suisses à retourner à la Confédération ou à émigrer ailleurs. Certains pays africains comme le Ghana, le Maroc et la Tunisie voient également un exode de citoyens suisses.

Si l’on considère l’évolution des taux de croissance par continent au cours des 20 dernières années, 2007 est encore une fois une année qui saute aux yeux. Il s’agit cependant de la même anomalie expliquée plus haut.

Mais la croissance en Asie est également frappante: après une brève chute vers la fin du dernier millénaire – probablement due à la crise financière, monétaire et économique de 1997-1998 en Asie de l’Est -, c’est la colonie suisse de l’étranger qui a connu la plus forte croissance. L’évolution en Europe, en Océanie et en Amérique, en revanche, est restée relativement stable, même si les effets de la crise financière sont particulièrement évidents en Amérique: après 2008, la croissance s’est contractée sans cesse jusqu’en 2002, quand elle a atteint le niveau le plus bas depuis 2002; la situation en Afrique est encore moins stable: l’évolution est marquée par de fortes fluctuations, présentant des hausses significatives comme en 2012, juste pour chuter par la suite dans le négatif comme en 2016.

Comment expliquer ces évolutions sur les continents? Quels sont les pays particulièrement à la mode? Quels pays voient une décroissance de leur population suisse? Ces questions et bien d’autres encore seront abordées dans les parties suivantes de notre série d’articles « La Cinquième Suisse. » 

 

Hotspot Monde entier

Article Hotspot

Sur la ligne de front, muni d’un appareil photo

18/05/2018parCéline Neuenschwander

Quand il ne donne pas cours, Alex Kühni se rend dans des zones de combat. En tant que reporter de guerre, il documente les conflits de ce monde. Son objectif: sensibiliser les habitants des pays occidentaux, souvent au péril de sa vie. Avec ses travaux, Kühni a remporté cette année le prix Swiss Press Photo Award dans la catégorie des photos prises à l’étranger. Une interview sur une vie partagée entre salle de classe et front armé.

Trouves-tu cet article utile ?